Les actions du SESSAD

Les actions du SESSAD des Bouches-du-Rhône s’inscrivent dans une démarche de questionnement, de formalisation et de capitalisation des pratiques en matière d’accompagnement, d'organisation et de fonctionnement. Le processus d'amélioration permanente de la qualité de l'accompagnement est au cœur du travail réalisé par les équipes.

Cette démarche offre aux enfants, à leur famille, aux professionnels ainsi qu’aux partenaires extérieurs une meilleure lisibilité et une meilleure compréhension, pour que chacun puisse participer pleinement.

La Bientraitance

Le SESSAD inscrit pleinement son action dans une démarche de bientraitance telle que définie par l'ANESM*: "La bientraitance est une démarche collective pour identifier l'accompagnement le meilleur possible pour l'usager, dans le respect de ses choix et dans l'adaptation la plus juste possible à ses besoins. La bientraitance est une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein d'un établissement ou d'un service. Elle vise à promouvoir le bien-être de l'usager en gardant en permanence à l'esprit le risque de maltraitance."

Les fondamentaux décrits dans la recommandation de bonnes pratiques professionnelles "La bientraitance : définition et repères pour la mise en œuvre" de juin 2008 inspirent le cadre d'action du SESSAD :

  • Une culture du respect de la personne et de son histoire, de sa dignité et de sa singularité
  • Une manière d'être des professionnels au-delà d'une série d'actes
  • Une valorisation de l'expression des usagers
  • Un aller-retour permanent entre réflexion et action
  • Une démarche continue d'adaptation à chaque situation

L’accueil comme gage de qualité

« Penser l’accueil, accueillir une personne, suppose au préalable que tous les acteurs impliqués dans les décisions et leur mise en œuvre aient conscience de ce que peut vivre une personne confrontée à de multiples changements, à des ruptures, à des deuils qui peuvent générer pour elle et sa famille une véritable crise que les professionnels ne peuvent ignorer. »

L’ANESM décrit le processus d’accueil comme « capital dans la réussite de l’intervention ou de l’accompagnement de l’usager. Il doit être conçu pour ne pas accroître la vulnérabilité ni la dépendance. »

L’ANESM recommande d’accueillir l’usager en respectant sa singularité et la rencontre entre l’usager et l’établissement doit être un moment de travail de prise en compte de sa situation particulière. Une présentation précise et réitérée de l’établissement, des différents intervenants et de leur rôle, ainsi qu’une mise en œuvre progressive et individualisée de la prise en charge sont préconisées. L’objectif est de faire de ce moment de rencontre le socle d’une co-élaboration des prestations proposées à l’usager et sa famille suivant sa situation, ses besoins, ses attentes et ses ressources.

L’accueil est le moment clé pour faire en sorte que l’enfant et sa famille deviennent des acteurs à part entière (l’usager doit être placé au centre des décisions qui le concerne). C’est le moment pour la Direction et l’équipe interdisciplinaire de viser quelles pratiques doivent être mises en place afin de répondre aux besoins de l’enfant de façon individualisée et personnalisée.

« L’accueil, c’est une action de tous les jours et non pas seulement du premier jour. La première semaine et même le premier mois de sont importants pour réussir une bonne intégration de la personne : il faut qu’elle se sente attendue, accueillie, protégé et mise en confiance. »

Accueillir, c’est donc favoriser l’instauration d’une relation de confiance. De la qualité de cette relation va dépendre l’évolution immédiate et les éventuelles propositions d’accompagnements et de soins faites à la personne et à son entourage. Accueillir, c’est aussi se donner du temps pour écouter et comprendre. L’accueil, seul ou accompagné est toujours un événement alors autant faire en sorte que celui-ci se fasse dans une attention et une intention d‘empathie.

Alors, bien accueillir ne doit pas se résumer à la simple mise en place d’une procédure. Cette procédure va de la préparation des dossiers d’admission à l’admission en elle-même, en passant par une visite de pré-admission organisée avec la personne concernée et sa famille.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter l'APAJH 13 à Marseille 6.

N’hésitez pas à rejoindre notre association pour l’intégration des personnes en situation de handicap dans les Bouches-du-Rhône !

Nos partenaires

Fédération des APAJH APF ARARD ARS Conseil Général CREAI Crédit Coopératif Entraide Solidarité Marie Gasquet Haribo MAIF Maison Départementale des Personnes Handicapées Marseille MGEN Parcours Vocale Presse
Top